Chef ! Chef ! On a oublié de faire un consensus !

24 février 2012

Après une longue phase de discussion, ça y est, la prise de décision concernant l’utilisation de Wikipédia comme une banderole de manifestation, pardon, comme un vecteur de protestation va passer à partir du 1er mars dans sa phase de vote.

Qu’on vote, soit, mais une chose m’a étonné (je pourrais même dire littéralement énervé) au niveau des modalités de vote, et je n’ai pas été le seul.

La sacro-sainte notion de consensus a été sacrifiée pour arriver à l’utilisation de la majorité absolue… Quelle forte tristesse de se rendre compte que certains ayatollahs de la contestation et de la politisation d’une encyclopédie (qui je le rappelle se doit d’être neutre selon ses principes fondateurs) souhaitent faire passer en force cette décision qui, il me semble, touchera beaucoup de monde (voir tout le monde en cas de décision de blackout…).

Il est totalement scandaleux que l’on bafoue à ce point les avis contraires auxquels on donne d’un coup, beaucoup moins d’importance. En gros, si 50 % + 1 contributeurs sont d’accord pour faire un blackout, les 50% – 1 utilisateurs qui seront contre sont donc privés de voix.

Ce n’est pas la première fois qu’on essaie de « tuer » l’opposition en essayant de faire passer en force certaines de ces idées. Je me souviens qu’il y a 7 jours, un ex-arbitre a pondu sur le Bistro une proposition digne d’une république bananière (enfin, plus ça va, plus j’ai l’impression que certains souhaitent que Wikipédia en devienne une) selon laquelle il fallait, lors des élections arbitrales soit interdire les votes Contre,  soit abaisser le seuil d’élection à la majorité absolue…
Il est savoureux de remarquer que le proposant s’était représenté aux dernières élections et si ses idées avaient été appliquées, il serait encore arbitre (ou comment joindre l’utile à l’agréable ou encore prouver comme quoi la neutralité se perd)…

Je trouve franchement très inquiétant pour la suite de la vie communautaire de Wikipédia que certains commencent à forcer le passage pour imposer leurs idées et tuer l’opposition qu’ils sentent de plus en plus grande face à certaines de leurs actions.

Mise à jour du 25 février:

Bon Touriste a pris sur lui pour décaler le début des votes car vu le tohu-bohu créé par cette prise de décision ainsi que les modalités de vote, il convient de tout poser à plat pour bien fixer tous les problèmes.

Heureusement qu’il reste quelques personnes possédant le bon sens sur Wikipédia….

Publicités

Une once d’inquiètude pour le futur

7 octobre 2011

Ces derniers jours ont été agités sur une des Wikipédia de langue étrangère. Vous vous doutez bien que je parle de la version italienne et de son blackout.

Je ne peux que vous inviter à lire l’excellent billet de Pierrot le chroniqueur pour bien comprendre le problème posé.

Personnellement, j’ai envie d’imaginer cette « crise » sur la version française de l’encyclopédie.
Imaginons que dans les jours (ou mois) à venir, une loi (du moins un amendement) soit proposé à l’assemblée nationale pour permettre à une personne de faire corriger des propos diffamatoires dans la même veine que la proposition italienne.

À partir de ce moment, après des discussions de Bistro entre les piliers de comptoirs, il est décidé de faire un blackout de la même ampleur, en quoi la communauté dans son ensemble aurait-elle son mot à dire ?

En effet, je ne pense pas qu’une discussion sur le Bistro soit représentative pour une décision qui pourrait prendre cette ampleur. À la lecture de la discussion qui a eu lieu le 5 octobre, il me semble fortement que certains contributeurs de Wikipédia tombent sur la tête.  Comment peut-on fouler les principes fondateurs, surtout au niveau de la neutralité, de cette façon ? Comment pourrait-on se permettre ce genre de prise en otage pour défendre un point de vue politique ?

Je ne sais pas si certains ont remarqué mais Wikipédia est une encyclopédie et non la vraie vie et il faut arrêter de se prendre pour une sorte de communauté virtuelle où il y aurait un tribunal, des sortes de syndicats (de mouvance contestataire pour certains…). Pourquoi pas à l’avenir créer une parti politique Wikipédien dans la veine du Parti Pirate pour défendre la liberté d’accès à la connaissance ?

J’exagère peut-être mais à la vue de certaines réactions au blackout de l’encyclopédie italienne, je me demande si certains ne souhaitent pas partir dans cette voie qui me semble très très glissante… Car politiser ce projet qu’est Wikipédia, c’est aller dans une direction qui risque de faire beaucoup plus de mal que de bien.

Pour conclure, il convient de se poser un peu et de surtout de se recentrer sur ce que Wikipédia (et sa communauté) fait de mieux: créer, modifier et améliorer des articles encyclopédiques et ne pas se perdre dans des débats politico-politiques qui créera plus de fractures qu’autre chose (et dans la situation tendue dans laquelle se trouve le noyau dur des contributeurs, on a vraiment pas besoin de ça…)