PF ou pfffff ?

Le grand n’importe quoi continue !

La brèche, que dis-je, la faille ouverte par la Wikipédia italienne précédemment, avec la décision d’un blackout total de l’encyclopédie en protestation d’un vote de loi par l’assemblée italienne, a fait des petits (ou plutôt un bon gros bébé) avec le blackout de l’encyclopédie anglaise hier.

Que les anglophones (et autres versions linguistiques) aient décidé de faire grève ou de mettre un bandeau, libre à eux. Ce qui me chagrine fortement, ce sont les réactions de certaines personnes sur le bien-nommé Bistro.

Tout d’abord, le lancement d’une « prise de décision » mardi soir (qu’on pourrait qualifier de décidée sur le coin de la nappe après un repas bien arrosé). Un vote pour décider si il fallait mettre un bandeau sur les pages françaises. À la conclusion de ce scrutin: pas de consensus donc pas de bandeau.

Ce qui me choque le plus, c’est le message mis par une ancienne présidente de Wikimédia France, peut-être sous le coup de l’ironie ou peut-être sous le coup de la déception de la non acceptation de la mise en place de bandeau. Chacun est libre d’avoir sa propre pensée, chacun est libre de l’exprimer; mais ce qui est désespérant, c’est que, comme dans un passé proche (et toujours en cours), certains ont du mal à accepter un avis divergent du leur et n’hésitent pas à le faire comprendre plus ou moins subtilement (voire même pas du tout en s’offrant un bon point Godwin).

Comme l’a expliqué un autre blogueur de la sphère wikipédienne, le principe même de Wikipédia est de permettre à tout le monde d’accéder au savoir et à tout le monde de le modifier. Wikipédia est (et c’est inscrit dans ses gènes) :

  • une encyclopédie qui incorpore des éléments d’encyclopédie généraliste, d’encyclopédie spécialisée et d’almanach. Wikipédia n’est pas […] une tribune de propagande ; Wikipédia n’est pas […] une expérience anarchiste ou démocratique […] Ce n’est pas non plus l’endroit où faire part de vos opinions […].

Avec ce premier point des principes fondateurs, et n’en déplaise à certains, Wikipédia est une encyclopédie et n’est pas une expérience politique. Le fait d’y contribuer n’est donc pas un acte politique…

Donc la prise de position de Wikipédia en global contre un projet de loi va à l’encontre du premier de ses principes fondateurs et donc amène à une dérive dangereuse.

Car comment prôner la neutralité sur les articles si le site qui les héberge ne l’est plus ?

Question sans réponse tellement le sujet est vaste…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :